LA CARDIOMYOPATHIE (DCM) ET L’ALIMENTATION 

Il y a environ deux ans, une publication de la FDA (Food and Drug Administration) avec un titre très accrocheur sortait : Une alimentation sans grains causerait le DCM chez les chiens. D-C-M. Trois lettres qui me font frissonner chaque fois que je les vois. En tant qu’éleveur de dobermans, elles sont mon pire cauchemar, car dans ma race, il y a une forte présence de cette maladie. 
La cardiomyopathie dilatée est une maladie du cœur. Généralement, lorsque le chien est diagnostiqué à temps, il peut mener une bonne vie malgré la maladie, mais mourir tout de même prématurément. Dans d’autres formes de cette maladie, il peut être foudroyé d’un arrêt cardiaque sans aucun autre signe avant-coureur. En tant qu’éleveur, je fais tout en mon pouvoir pour éviter cette maladie (à commencer par l’étude de la génétique lors de la création de mes portées), mais elle est toujours un peu là, dans ma tête et dans mes pensées, comme une menace silencieuse.  Plus d’informations sur cette maladie ici
Donc le titre de cette publication était très surprenant. J’ai arrêté de compter le nombre d’heures que j’ai passées à étudier, lire et relire leur rapport, à me renseigner sur les aliments en cause et à essayer de comprendre ce qui a mené à cette affirmation spectaculaire.
Je nourris tous mes chiens et chiots à la viande crue (donc, sans grains). Ça m’a valu plusieurs reproches, pour différentes raisons (parfois très farfelues). Mais après cette publication dans laquelle on pointait du doigt l’alimentation sans grains (certaines marques de croquettes, et le cru) comme responsable du DCM, je me suis mise à stresser et j’ai commandé de nouveaux bilans sanguins et cardiaques. Les résultats de mes chiens étaient parfaits (comme à l’habitude), et je ne voyais pas la logique derrière le fait que d’ajouter des grains dans leur alimentation préviendrait le DCM…
J’ai mis les références de mes affirmations en référence au bas de la page. Je vais tenter d’être simple pour que vous compreniez ce que l’on doit remettre en question dans ces cas reportés. Une chose que j’ai apprise avec le temps, c’est que je ne peux jamais rien prendre pour du cash : il faut toujours tout remettre en question, creuser, parce qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux études et aux chiffres…! De par nos croyances, biais, expériences personnelles, on ne voit souvent que ce que l’on veut voir! 
Voici une liste des éléments problématiques dans les cas reportés : 
  • Sur 515 chiens reportés, 9 chiens étaient nourris au cru (le reste aux croquettes)
  • Parmi ceux-ci, beaucoup de goldens, mais peu de dobermans (15), danois (16) et boxers (7), les races prédisposées au DCM. 
  • La moyenne d’âge des chiens était de 6,6 ans (c’est généralement l’âge de diagnostic du DCM chez les dobermans)
  • Aucune information sur les antécédents génétiques des chiens, ou de la qualité du cru qui était donné
  • Selon les marques de croquettes pointées du doigt, pourquoi seulement certains chiens développent des problèmes, et pas tous?
Il nous manque énormément de données sur le DCM qui est de transmission autosomique dominante. Est-ce que ça ne pourrait être un autre type d’expression chez les goldens. Est-ce qu’ils absorberaient moins bien les acides aminés, venaient-ils de lignées plus affectées par cette maladie? 
Je me suis mise à fouiller du côté des nutriments, vitamines, acides aminées, pour essayer de comprendre comment ils avaient fait leurs liens entre le sans grains et le DCM : 
  • Les exigences minimales de l’AAFCO en matière d’acides aminés pour produire une nourriture « complète et équilibrée » sont trop faibles. Si on compare les valeurs *AAFCO à celles du *NRC par exemple, les niveaux sont étonnamment bas! 
  • Les aliments secs sans céréales pour chiens sont composés d’amidon pour faire tenir les croquettes dans leur forme (sinon, ce serait de la poudre…). Les aliments amylacés non céréaliers, comme les légumineuses, contiennent une grande quantité d’anti-nutriments qui affectent l’absorption des nutriments chez le chien.
  • La taurine n’est pas considérée comme acide aminé essentiel dans l’alimentation des chiens, car ils la produisent eux même naturellement (contrairement aux chats). Par contre, si une condition médicale ou une prédisposition génétique diminuent ses capacités à la produire, il y a fort à parier que le minimum exigé par l’AAFCO ne suffira pas pour ce chien. 
  • Les légumineuses contiennent beaucoup de protéines, mais ce ne sont pas de “vraies” protéines pour les chiens. Elles ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels au bon fonctionnement des organes et muscles du chien et ne sont absorbées que partiellement. Bien qu’incomplètes, elles figureront dans le % du taux de protéines des croquettes. 
Pourquoi les acides aminés (AA) sont-ils importants? 

Les AA sont essentiels à la synthèse de la taurine chez le chien. Chez le doberman, on croit, selon une récente étude, que ceux porteurs ou atteint du marqueur DCM1 (PDK4)  ont plus de difficulté à assimiler les acides aminés que les chiens sans cette mutation. Réf: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32127618/

Donc si ce genre de problème existe chez le doberman, c’est peut-être le cas chez le golden ou d’autres individus. 

Alors, si on additionne un régime pauvre en acides aminés, une base d’ingrédients qui empêche l’absorption de ces dernières et un taux bas de protéines, ça devient logique. Les chiens du rapport mangeaient donc pour la plupart des mauvaises croquettes, et ont développé le DCM. 
Ok, ça devient logique! Mais les carences des croquettes n’existent pas dans une diète de viande crue bien balancée.

Donc au lieu de faire paniquer les gens, les vétérinaires, les éleveurs… le titre aurait tout simplement dû être : Les croquettes contenant un bas taux d’acide aminés et des aliments de remplacement qui inhibent l’absorption des nutriments causeraient le DCM. Là, personne n’aurait été surpris 😉
Finalement, 1 an plus tard, la FDA a fini l’enquête en disant qu’il n’y avait pour le moment aucune preuve qui liait le DCM et l’alimentation sans grains. Notez que ce nouveau résultat n’as nullement été diffusé aussi largement que le premier… Et malgré le retrait sur leur premier rapport, je continue de me faire dire par beaucoup de gens et de professionnels de la santé du chien que le sans grain cause le DCM. 
Pour terminer, je trouve personnellement qu’il y a peu de bonne information accessible à tous en matière d’alimentation pour les chiens. En science, j’ai compris que pour qu’une affirmation soit vraie et vérifiable, il faut que plusieurs études avec des méthodologies semblables soient conduites. Je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie entre le fait d’étudier seulement 515 chiens et faire une affirmation spectaculaire, qui cause du tort à l’industrie du cru et qui devient la nouvelle vérité parce qu’elle est sortie dans les grands médias. La chose à retenir dans tout ça : il ne faut pas croire tout ce qu’on lit… 
 
Voici un Live Facebook où Karine Simard, Agronome nous parles de ce rapport >>

Article de Dre. Karen Becker à ce sujet >>

Le lien vers la première “enquête” en 2018 qui n’est aujourd’hui plus en ligne sur le site de la FDA bizarrement… >>

En réponse au Lien (DCM et Grain Free) de la part de spécialistes >> 

Lien vers la mise à jour en 2019 >> 

Et le lien vers le “oups” on ne sait pas trop finalement >>
AAFCO = Association of American Feed Control Official
NRC = National Research Council 
(ce sont les deux guides de base pour l’alimentation canine et féline)

 Liens utiles pour apprendre sur l’alimentation au cru :

Il n’y a pas beaucoup d’études sur lesquelles se baser pour l’alimentation canine, et certains moyens pour arriver à ces études sont très discutables et font douter du résultat obtenu. Voici un Live Facebook présenté par deux agronomes qui sont dans l’alimentation canine et nous parlent de ce sujet >>

DR. Conor Brady, Feeding Dogs, Dry or Raw? The science Behind the Debate
Excellent livre, recherches à l’appui beaucoup, beaucoup d’informations >> 

Page Facebook de Dr Conor Brady, avec beaucoup d’informations, Lives avec d’autres spécialiste de la santé du chien >> 
Patte d’eau Bio
Formations en ligne offertes par une Agronome qui a plus de 20 années d’expérience dans l’alimentation du chien >>