UN GUIDE POUR TROUVER UN ÉLEVEUR 
Trouver un éleveur digne de confiance peut s’avérer décourageant. Quand on veut acquérir un chiot de race, cela présume généralement avoir des préoccupations en ce qui concerne la “qualité” du chiot que l’on recherche, sur plusieurs points, dont sa santé, le tempérament, les aptitudes, mais aussi les conditions dans lesquelles il est né.
Au Québec, n’importe qui peut s’improviser éleveur : il suffit d’avoir deux chiens fertiles et de les accoupler. Il n’y a pas de titre professionnel, d’association ou d’organisme qui régit de quelque façon que ce soit ce genre de travail. 
C’est facile d’entrer dans la façon de penser suivante : “ pourquoi payer un prix élevé (souvent, de 2000$ à 3500$) pour avoir un chien de compagnie, alors que Kijiji déborde de petites annonces de chiots si mignons à un prix tout à fait alléchant? “
Voici donc quelques trucs afin de vous aider à vous y retrouver et être un acheteur responsable. Vous, en tant qu’acheteur, avez une grande responsabilité, soit celle de vous procurer un compagnon de vie qui est né dans les conditions idéales et respectueuses. Apprendre est la meilleure façon de faire un choix judicieux qui s’alignera à vos valeurs et à votre mode de vie.
UN PEU DE VOCABULAIRE…
Chien “enregistré”
Certes, on pourrait penser que lorsque la personne indique que ses chiens sont enregistrés, c’est un gage de sérieux ou de qualité ou encore d’éthique, mais malheureusement, ce n’est en réalité que le minimum. En effet, enregistrer son chiot auprès d’un club canin (notamment, le plus important au Canada, le Club Canin Canadien “CCC” ou en anglais Canadian Kennel Club “CKC”), ne signifie que payer les frais pour ensuite recevoir un numéro d’enregistrement du chien et l’inscrire dans un livre des origines. Un chien enregistré prouve qu’il est réellement pur race, d’ailleurs, sachez qu’il est illégal de vous vendre un chien soi-disant pure race sans que ce dernier ne soit enregistré à un livre des origines reconnu ( CCC, AKC, FCI, FCC, UKC, CBCA, NGA, LOF…). Il faut donc aller plus loin que la simple mention que l’élevage est enregistré. En fait, l’inscription du chien à un club canin reconnu est primordiale pour s’assurer que notre chien est de race, mais ce n’est qu’une partie des choses qu’il faut vérifier pour s’assurer de contribuer à perpétuer les critères de la race et, surtout, d’avoir un chiot en santé. Il serait préférable aussi de vérifier si l’éleveur fait partie de club de races, qui eux, ont un code de conduite et d’éthique souvent plus serré en lien aux méthodes d’élevage, de santé.

Loi fédérale sur la généalogie des animaux : https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/A-11.2/page-1.html
Liste des clubs de races approuvés par le Club Canin Canadien : https://www.ckc.ca/clubs/fr/default.aspx
“Tests de santé”
Les tests de santé des ascendants (parents, grands-parents) permettent de savoir s’il y a des maladies qui sont transmises d’une génération à l’autre. Ces maladies peuvent être présentes chez les reproducteurs sans exprimer de symptômes. Les reproducteurs peuvent aussi être porteurs de la maladie ( donc l’individu n’est pas atteint) mais s’il est accouplé avec un autre individu porteur, les chiots seront atteints de cette maladie. 
Faire les tests recommandés par les vétérinaires et les scientifiques permet à la population de savoir si un chien a une RAISON d’être reproduit ou encore, de savoir si le chiot adopté aura une bonne santé tout au long de sa vie.
Ne pas respecter ce principe de base mène à des conséquences dramatiques comme l’apparition soudaine de l’agressivité du chien ( un chien perpétuellement en douleur change rapidement de comportement), d’une qualité de vie très diminuée pour le chien,  ou tout simplement sa mort de suite d’une maladie incurable.
Il est facile de vérifier selon la race de chien que vous cherchez, quels sont les tests de santé recommandés pour cette race sur le site de l’Orthopedic Fondation for animals ( OFA) : https://www.ofa.org/browse-by-breed 
ou sur VetGen : https://www.vetgen.com/AllBreedsList.aspx
Votre éleveur doit faire au MINIMUM les tests recommandés.
Un éleveur qui refuse 1. de faire des tests sur ses chiens ou 2. de vous révéler les résultats de ses tests n’est pas un éleveur consciencieux et digne de confiance. 
“Carnet de santé”
L’expression carnet de santé signifie simplement que c’est un petit document, fourni par le vétérinaire avec des espaces en blancs, qu’on remplit à mesure que le chien grandit. Cela contient seulement le nom du chien, la race que le maître a bien voulu dire au vétérinaire et les traitements de base administrés par le vétérinaire au chien (par exemple : Vaccins de base (distemper canin, parvovirus, adénovirus de type 2 et parainfluenza), vaccin contre la rage,   vermifuges …  Ceci n’est en aucun cas un gage de race “pure” ou une garantie de santé du chien. Le carnet de santé n’est pas un document officiel, mais plutôt un outil de suivi médical.
« socialisation »
Il est prouvé que la socialisation du chiot entre 0 et 3 mois est primordiale pour son bon développement. La socialisation aide les capacités du chiot et dans sa vie future,  à réagir correctement à des situations nouvelles, si le chiot a été en contact durant cette période cruciale avec le plus de chose possible, d’environnements différents, d’odeurs, de bruits,  il aura les outils nécessaires pour bien réagir ou accepter paisiblement la nouveauté. Il aura appris au sein de la fratrie et parmi les autres chiens adultes, comment s’exprimer et des façons différentes de réagir, il aura appris le langage entre canidés, à respecter les limites, les avertissements, l’inhibition de sa morsure… Une mère saine mentalement, éduquera son chiot sainement, tout est relié et important pour le développement futur de votre chiot.

VÉRIFICATION GÉNÉRALE DE CE QUE L’ÉLEVEUR PROPOSE
Visiter les lieux
Une visite des lieux s’impose! Elle vous permettra de savoir dans quel environnement les chiots sont nés. De plus, vous serez certains de ne pas avoir affaire à une usine à chiots ou à un éleveur de fonds de cour (respectivement puppy mill et back-yard breeders ou BYB). À votre grande surprise, ce genre d’élevage irrespectueux peut se produire en ce moment même dans le sous-sol d’un voisin de votre rue, dans une shed ou un cabanon tout ce qu’il y a de plus normal dans un quartier tout ce qu’il y a de plus normal… 
Ceux-ci prétendent généralement être des éleveurs éthiques alors qu’ils font des portées à répétition et sans égard aux critères de santé d’une race. Ils attirent la clientèle avec des photos attendrissantes de chiots (cute puppy eyes…), des prix d’adoption très compétitifs et avec des grands mots qui, comme vous le savez maintenant, s’avèrent bien vides (carnet de santé, vacciné/vermifugé, enregistré, etc.). Ils peuvent même faire de la vente sous pression en évitant de répondre à vos questions de base sur les tests de santé et en vous disant que d’autres personnes convoitent votre chiot…
C’est la principale cause de la surpopulation canine, puisqu’ils produisent davantage de chiens à problèmes (de santé ou de comportement) en faisant des croisements ou des mariages extrêmement risqués ou simplement inconscients et surtout, en abondance. Ils ne pensent aucunement au fait que chaque naissance équivaut à au moins dix ans de présence d’un chien dans la société. 
Les observations sont rudimentaires, mais cruciales: 
*le texte est rédigé au masculin uniquement pour des raisons de concision
  • Y a-t-il présence de jouets et matériel pour chiens dans la maison ou le lieu que vous visitez? 
  • Est-ce qu’il y a de mauvaises odeurs ou l’endroit est bien entretenu? 
  • Quel est le protocole de socialisation de l’éleveur pour ses chiots? (ex. socialisation de ses chiots avec l’extérieur : dehors, les humains et les autres espèces animales; chats, oiseaux, etc.; combien de marches par jour? S’il dit qu’il marche, voyez-vous des laisses quelque part dans la maison? etc.) 
  • L’éleveur semble-t-il bien connaître la race de chiens qu’il élève? 
  • Quand vous lui posez des questions, élabore-t-il avec ses propres expériences ou, reste vague et semble citer un article Wikipédia? 
  • Pouvez-vous rencontrer les parents du chiot que vous allez adopter et passer du temps avec eux pour juger vous-même de leur tempérament?
  • Accepte-t-il de vous montrer la nourriture qu’il donne à ses chiens? 
  • L’éleveur accepte-t-il les réservations? ***Il faut savoir que parfois, pour avoir un chien de lignée digne de ce nom et en santé, on peut attendre jusqu’à un an, parfois plus. Un éleveur consciencieux n’a pas 15 chiots par année à offrir, à moins d’avoir un immense chenil, beaucoup de chiens et beaucoup de moyens… ***
  • Combien de reproducteurs de combien de races différentes a-t-il?
  • Ses chiens reproducteurs ont-ils gagné des prix dans des expositions canines? (Shows, “conformation”,  etc.)
  • Ses chiens reproducteurs ont-ils gagné des concours dans une discipline particulière? (Pour le doberman, catégorie chien de travail, test d’aptitudes, tests de tempérament…)
  • Information sur les ascendants (parents, grands-parents)
  • Âge de procréation
    • Les chiens qui sont accouplés avant (généralement) l’âge de deux ans sont certes en bonne santé visuellement, mais on ne sait toujours pas s’ils éprouvent d’autres problèmes de santé. Par exemple, les radiographies pour la dysplasie de la hanche (HD) ne se font qu’une fois le chien adulte, soit vers deux ans. La majorité des chiens arrivent à maturité après 2 ans, comme mentionné plus haut il est important que la mère des chiots soit saine mentalement et bien équilibré pour pouvoir bien éduquer ses chiots.
  • Santé et tempérament
  • Présence d’information sur les ascendants : accès à l’historique, de préférence médical, des parents et des grands-parents. Cette information peut se trouver sur les sites officiels comme l’OFA ou d’autres banques de données généalogiques. 
  • Présence d’information sur les chiots des autres portées du mariage qui vous intéresse. Est-ce que l’éleveur s’intéresse, une fois parti, aux chiots qu’il a créés ?
Contenu du contrat
Le contrat, parfois laborieux, est une protection autant pour vous et l’éleveur que pour le principal intéressé : votre chiot! C’est en effet un document qui dresse les fondations de votre “transaction”, mais il encadre également le bien-être du chien.
  • Clause de non-reproduction 
    • Les éleveurs consciencieux réservent le droit de faire reproduire le chien adopté sous une panoplie de conditions, dont un prix beaucoup plus élevé. Ceci est généralement pour éviter que de nouveaux chiens naissent dans un environnement non contrôlé. Vous signerez donc une entente de non-reproduction qui prend souvent la forme de l’obligation de stérilisation à un âge maximum. 
  • Obligation de stérilisation
    • Sous la cause de non-reproduction, l’éleveur exigera que votre chien soit stérilisé, sans quoi le “transfert” pourrait ne pas être complété. 
  • Garanties de santé ( au minimum 2 ans de garantie le temps de vérifier pour la dysplasie)
    • Les infections virales et bactériennes sont sous la responsabilité de l’éleveur pendant un certain temps (de 48 heures à 7 jours).
    • Maladies sur lesquelles on n’a pas de contrôle, un chiot de remplacement sera offert. 
    • Maladie avant ses deux ans qui n’est pas causée par la main de l’homme (ex. trop d’exercice intensif (marches d’escalier, etc.), obésité ou malnutrition) : l’éleveur peut offrir de couvrir une partie des frais reliés à cette maladie. Il faut toutefois noter que, même si un éleveur consciencieux a appliqué tous les principes de prévention d’une maladie héréditaire, ni le chien, ni vous ni l’éleveur n’êtes à l’abri de cette maladie. Ce sont tout de même les probabilités de la nature.
  • Certains éleveurs vont même jusqu’à l’obligation d’une alimentation de qualité 
    • Le choix de nourriture a beaucoup d’impact sur la santé du chiot. Vous pourriez être obligés par votre contrat à suivre un régime strict. Certains chiens, dont le doberman, on une croissance rapide et un développement musculaire très particulier à faire afin de prévenir les problèmes musculo-squelettiques si fréquents chez cette race. On peut constater qu’il n’a pas un bon régime selon : son poil, sa démarche, sa peau, etc. 

Il y aurait une tonne d’autre chose à écrire à ce sujet, au final, il faut faire ses devoirs avant d’adopter un chiot. Nous prenons souvent plus de temps à « magasiner » un appareil ménager qu’un animal de compagnie ( être vivant doté de sentiments et d’émotions) . N’ayez pas peur de poser des questions et VÉRIFIEZ ce qu’on vous dit. Les éleveurs éthiques/responsables adorent leur race, ils ne demandent qu’à en parler, ils en sont fièrs. Ils se soucient réellement des chiots qu’ils engendrent, ils prennent le temps de sélectionner leurs adoptants, font des recherches sur vous pour s’assurer du bien-être futur de leurs chiots. Ils vous réfèrent a des ressources si vous avez besoin d’aide, ils prennent des nouvelles de leurs chiots, vous aident durant les périodes plus difficiles. Un éleveur éthique est beaucoup plus préoccupé par le bien être de ses chiots que vendre des chiots, aucun éleveur éthique ne fait des chiots pour « répondre à la demande », aucun éleveur éthique ne vend à des animaleries, aucun éleveur éthique ne fait de vente de débarras, ce n’est pas une business, c’est une passion.

Si on veut vous vendre un chiot sois disant d’un  parent/ grand-parent champion sans que ce chiot en question ne soit enregistré au Club Canin Canadien, ce n’est pas vrai.

Les éleveurs membres du CCC ont l’obligation d’enregistrer TOUS leurs chiots. Si on vous dit que le chien vient d’une lignée de champion et testés, donc pas besoin de tester les parents de votre chiot, sauvez-vous!!

Quelques signaux d’alarmes

L’éleveur ne répond pas à vos questions, il dévie le sujet et vous met de la pression pour acheter.
L’éleveur ne fait pas de tests de santé sur ses reproducteurs ou refuse de vous montrer les résultats.
L’éleveur ne fait aucune activité avec ses reproducteurs ( exposition de conformation, sports reliés avec la race )
L’éleveur fait plusieurs races différentes et produit beaucoup de portées annuellement.
L’éleveur reproduit ses femelles plus de 4 portées durant la vie de la chienne.
L’éleveur prends plus de temps à dénigrer les autres éleveurs plutôt que de vous parler de son propre élevage.
L’éleveur est incapable de vous dire les points négatifs et positifs de ses chiens ( car tout le monde le sait, la perfection n’existe pas 🙂 )
L’éleveur vend au premier arrivé premier servi.
L’éleveur a des prix différents selon le sexe ou la couleur du chiot. Ou encore il, produits des couleurs dites rares, hors standard ( dépendamment de la race, double merle, bleu, lilac, albinos, melanistic…).
( lire le post sur le doberman Albinos)
L’éleveur n’est pas au courant des problèmes de santé reliés à la race qu’il produit, ils disent souvent qu’ils n’ont jamais eu de problèmes avec leurs chiens et chiots qu’ils sont tous en santé.
L’éleveur produit des croisements en les proclamant nouvelle Race ( Pomsky, Doodles…).
L’éleveur ne vous pose aucune question sur vous, sur votre mode de vie, sur vos habitudes, si vous avez déjà eu des chiens, si vous avez d’autres animaux à la maison, dans quel environnement son chiot va vivre…
L’éleveur vend ses chiots trop jeunes ( un chiot ne devrait pas être séparé de sa mère et fratrie avant l’âge de 8 semaines)
Assurez-vous de partager les mêmes valeurs que votre éleveur, car vous vous engagez avec lui aussi  ne pas avoir d’atome crochus avec une personne ne fait pas de lui un mauvais éleveur s’il a respecté les points essentiels, mais ne forcez pas les choses. Évitez de tomber dans le piège que tendent trop souvent les mauvais éleveurs, vous prendre par les sentiments, tous les chiots sont mignons, mais il faut prendre une décision réfléchie, adopter un chien est un engagement ( de temps, d’émotions, d’argent) pour les 10-15 prochaines années il ne faut pas le faire à la légère.
Vous seuls, avec vos choix réfléchis et éclairés, pouvez faire diminuer la surproduction de chiots par de mauvais éleveurs.